Le SAFRAN de la S(CHA)AFRANIERE

ET SI ON PARLAIT PLUS PRECISEMMENT DE SA CULTURE!

Le safran s’obtient par la culture de son bulbe: le crocus Sativus.

Savez-vous qu’à l’ère du tout génétiquement modifié et de la reproduction des semences orchestrées par des multinationales tentaculaires, le patrimoine génétique de cette petite fleur est identique à son origine qui remonte à plus de 4000 ans!

Chuut…les secrets de sa plantation.

3 critères nous semblent fondamentaux pour réussir sa culture…

En premier, le choix de la terre.

Bien choisir son « environnement « de sol est fondamental: là où la vigne se plait, le safran se plait!

plus géneralement un sol calcaire avec un peu d’argile, un sol sablonneux-limoneux comme à la S(CHA)AFRANIERE, pourvu q’il soit riche en matiere organique et qu’il se draine parfaitement.  Ce q’il n’aime pas du tout: la retention d’eau qui fait pourrir le bulbe.

En second, L’EXPOSITION

Choiissez-lui un emplacement AU SOLEIL avec TRÈS PEU D’OMBRE. il aime les etes tres secs (phase de dormance) et les hivers pluvieux (phase vegetative).

Le bulbe est gélif mais en fonction de la prondeur de son implantation, il peut RÉSISTEr a des temperatures avoisinnants les -10°C ET egalement À DE COURTEs PÉRIODEs DE NEIGE.

DONC POUR QU’IL SE CHAUFFE AU SOLEIL, pensez à mettre vos parcelles avec une exposition sud.a la s(ch)aafraniere nos planches de culture sont exposés sud-sud est.

 

en troisieme, le choix des bulbes

LA PROVENANCE DES BULBES EST FONDAMENTALe. a eviter absolument l’achat de bulbes dont l’origines n’est pas explicite…en effet le circuit mondial du crocus sativus a ete polue par des bulbes malades en particulier infectes par le virus « le violet ».

preferez pour vous procurer des bulbes, une safraniere professionnelle proche de chez vous. A LA S(cha)afraniere nous avons optés pour ce principe: tous nos bulbes sont d’origine deux-sevrienne et maintenant labellises bio par le laboratoire veritas.

 

Une histoire de patience…et de passion!

Si la réputation du safran s’apparente a une culture bien rénumératrice vue le prix du gramme de cet epice (aussi chere que l’or), il me semble important de relativiser cette « croyance ».

Tout à la main

De la plantation bulbes par bulbes, a la cueillette de la fleur durant le mois d’octobre, a l’emondage (séparation des pistils de la fleur), au séchage…sans oublier le désherbage durant le printemps et l’ete…tout se fait a la main!

a la s(cha)afraniere, nous avons opte pour nous aider dans la preparation des sillons avant la plantation, dans le desherbage régulier…A L’UTILISATION DE NOS animaux complement indispensable dans notre logique de developpement durable. ainsi nous preservons notre sol du tassement par des machines trop lourdes et apportons la precieuse matiere organique par le fumier de nos equides.

Une surface raisonnée…

CETTE CULTURE DEMANDE DU TEMPS, DE LA PATIENCE…ET A LA S(CHa)AFRANIERE NOUS AVONS OPTE pour un nombre limite de bulbes: 3000 sur une suface d’environ 300m2.

pour proposer un safran de qualite, il nous semble primordial que les phases cueillette, emondage et sechage doivent être realisees dans la même journee. les limites sont vite atteintes quand on sait qu’un bon cueilleur ramasse 600 fleurs/heure et emonde 400 fleurs/heure. par exemple en 2014, notre plus gros pics a ete de pres de 5000 fleurs…faites le calcul du temps passe!

 

Nous tenons à préserver notre biodiversité que nous offre notre environnement…gage de notre qualité!

travail laborieux dans le strict respect de la biodiversite que nous preservons sur notre ferme et un savoir faire « artisanal » a tous les stades de cette culture (de la plantation a la transformation), nous permet de vous proposer des pistils de safran bio  ainsi que des produits transformés d’epicerie fine bio DE PREMIERE QUALITE afin de satisfaire nos clients.

Laisser un commentaire